Emil Jellinek

Emil Jellinek naît à Leipzig le 6 avril 1853.

 

En tant qu'écolier, il montre une profonde aversion pour tout ce qui touche aux études. A l'âge de 17ans, il rentre comme fonctionnaire à la Rot-Kostelec-Kostelec North-Western Railway Company. Deux ans plus tard, il est envoyé en France et de là, il part comme secrétaire à Tanger au consulat Austro-Hongrois.

Un an plus tard, il part pour Tétouan comme agent consulaire et épouse une Française Rachel Goggman. Il découvre alors sa vraie vocation : le commerce.

En 1881, il est de retour à Vienne pour diriger l'agence d'une compagnie d'assurance. Il est par la suite nommé inspecteur à Alger. C'est la que naissent ses deux fils, Adolph et Fernand. En 1889, il est de retour à Vienne avec sa famille.

En 1889, naît sa fille Mercedes. L'épouse d'Emil Jellinek décède quatre ans plus tard.

Ses affaires sont alors si florissantes, qu'il abandonne ses activités et part pour Nice comme consul honoraire. Là il découvre sa passion pour l'automobile et achète son premier véhicule, un tricycle De Dion-Bouton.

 En 1897, il part à Cannstatt visiter l'atelier de Daimler et commande sa première voiture Daimler. Le modèle est un véhicule avec un moteur deux cylindres mû par courroie de la HP 6, qui lui est livré en octobre 1897. Jellinek, constate que la voiture est trop lente et ne roule qu'à 24 Km/h. Il veut 40 Km/h et commande alors deux voitures Daimler Phoenix quatre cylindres livrées en septembre 1898.

Jellinek, exige des voitures toujours plus rapides et plus puissantes. En 1889, il s'inscrit avec sa Daimler Phoenix CVII à la course de la semaine de Nice sous le pseudonyme de "Monsieur Mercedes" et passe la ligne d'arrivée parmi les premiers. La même année, il se remarie avec une française Madeleine Dittholer, ensemble ils auront quatre enfants. Entre temps, Jellinek a convaincu Daimler de faire courir ses propres véhicules. En 1900, lors d'une course de côte à Nice, se produit un terrible accident au cours duquel le pilote trouve la mort. La cause de l'accident s'avère être essentiellement due à la conception de la voiture et Jellinek demande alors à Maybach de revoir toute la conception du véhicule. La collaboration entre le brillant constructeur et le pilote de course donnera un élan décisif à la construction automobile.

Jellinek, est à ce point convaincu du succès du nouveau modèle qu'il commande 36 voitures pour un prix total de 550.000 marks or (l'équivalent de 5.5 millions DM d'aujourd'hui). La DMG accepte de donnée le nom de la fille préférée de Jellinek "Mercedes" au nouveau modèle. En avril 1900, peu de temps après le décès de Daimler, Jellinek est nommé au conseil de surveillance de la DMG.

Le nom de "Mercedes", est enregistré comme marque de fabrique le 23 juin 1902 et légalement enregistré le 26 septembre.

En juin 1903, Daimler, Jellinek et plusieurs grandes banques créent une société à Paris. Jellinek, est nommé administrateur délégué. Il transforme officiellement son nom en Jellinek-Mercedes, commentant : "c'est probablement la première fois qu'un père prend le nom de sa fille".

La même année, il convint la DMG de participer en Irlande à la célèbre course Gordon-Bennet. Le belge Camille Jenatzy gagne la course pour le compte de la DMG au volant d'une Mercedes. Cette victoire remportée dans la plus grande course de l'époque fait le tour du monde.

En 1907, Jellinek est nommé consul général au consulat Austro-Hongrois. En 1909, Jellinek se retire des affaires d'automobiles, pour se consacrer entièrement à ses fonctions à la tête du consulat Austro-Hongrois à Monaco. La même année, Mercedes qui a vingt ans, épouse le baron viennois Schlosser. Le mariage, grandiose, se déroule à vienne.

Jellinek reste néanmoins un observateur attentif au développement de la technologie des véhicules à moteur jusqu'à sa mort le 21 janvier 1918 à Genève.

  • Haut
  • Imprimer
  • envoyer à un ami
  • favori
  • RSS